IL NE SE COMMERCIALISE PAS

POURQUOI EST-CE QU’ON NE COMMERCIALISE PAS DU SANG MAIS ON LE DONNE ?

 

«Vous connaitrez la vérité, et la vérité vous affranchira. »

 

 

 

 

Ces poches ne sont pas à vendre

 

 

N’a-t’on pas coutume de dire que le sang est sacré ? Que tout ce qui est sacré doit être traité avec le plus grand soin car il vient de Dieu ? Les vieux adages ont la vie dure, alors serait-il possible qu’on vende le sang ? Je vous la retourne ?

L’une des questions qu’on m’a toujours posées depuis mes premiers jours dans la banque de sang est :

  • Pourquoi nous vendez-vous du sang alors que nous le donnons gratuitement ?

Les raisons qui peuvent expliquer ce fait sont très variées, mais logiques. Dans tous les cas je sais qu’à la fin de votre lecture, certainement que vous changerez d’avis sur ce sujet si bien entendu tel est le cas.

NB : notez que si un membre de votre famille, ami bref un proche que je nommerais X vous appelle pour un don car ce X doit recevoir un traitement ou aurait reçu un traitement provenant d’un des éléments figurés du sang, sachez que vous ne donnez pas votre sang gratuitement mais vous remplacez tout juste du sang qui a été déposé par d’autres personnes qui étaient certainement là pour une cause similaire à la vôtre : ainsi continu le cycle en banque de sang.

La principale raison qui l’explique est dite sous diverses formes mais mais peut-etre résumé sous le terme « sécurité« .

 

 

 

1/   SECURITE SEROLOGIQUE DU SANG

 

 

Si vous n’avez aucun background en biologie, je suppose que ces mots peuvent vous sembler étranges. Si par contre vous comprenez et ben tant mieux ! Sachez néants moins que les personnes qui offrent leur sang ne sont pas tous sains. Leur état de santé ne se lisant pas sur leur visage, il est indispensable d’effectuer des examens avant toute transfusion.

Ces examens vont des tests de sensibilité sur bandelette aux ELISA de spécificité pour le VIH de type 1 et 2 en passant par les hépatites virales B (Ag HbS) et C (Ac HCV) sans oublier le TPHA/VDRL  que l’on nomme communément syphilis.

Je suppose que vous ne souhaiteriez pas qu’on vous infecte avec un de ces germes en vous sortant d’une autre pathologie.

Douala ou le Cameroun ne possède pas d’usines de fabrique de réactifs pour ces examens. Même si tel était le cas, seriez-vous d’accord de donner de tels réactifs bien couteux pour zéro FCFA en tant que propriétaire ?

Dans 99% des cas non je suppose. Alors comment pensez que les hôpitaux supportent de telles charges ?

Ces différents tests pris séparément bandelette y compris, reviennent à plus de 15 000 FCFA, déjà plus du prix d’une poche en moyenne dans la ville de Douala pour ne citer que celle-là.

2/  LA SECURITE LIEE AU GROUPE SANGUIN/RHESUS

 

 

Nous parlerons de l’importance de connaitre son groupe sanguin. Mais pour l’instant contentons-nous de parler de la sécurité transfusionnelle liée au groupage.

Je ne souhaite pas vivre ce genre d’expérience mais, il semble que les accidents post-transfusionnels liés aux incompatibilités des systèmes ABO sont hautement mortels. Les sujets décèdent aussi vite qu’un condamné à mort par injection létale d’une bonne dose de Chlorure de Potassium (KCl).

Alors pensez-vous toujours qu’on commercialise du sang ? Si c’est oui, donc vous permettez qu’on donne à quelqu’un du sang d’un mauvais groupe et on précipite sa mort ? Non je suppose, donc comprenez que le sang ne se vend pas ! C’est juste la sécurité d’une bonne transfusion avec les réactifs qui vont avec qui le sont.

3/   LA SECURITE LIEE AU PHENOTYPAGE DE LA POCHE

 

Nous avons beaucoup à explorer donc gardons ce type pour une prochaine fois. Mais sachez que ce dernier permet de limiter un certain type d’incompatibilités qu’on rencontre fréquemment chez les patients qui reçoivent massivement des grandes quantités de poche de sang. Donc restez connecté à betterlife.

 

 

4/   EN BONUS : COUT DE LA POCHE SANS SANG.

 

 

Avant de pouvoir recueillir du sang, les poches à sang comme nous les appelons contiennent divers substances

  • Des anticoagulants CPD ou CPDA
  • Des solutions de conservation telle que le SAG M permettant d’assurer la viabilité des cellules.

 

On estimerait après tous ces paramètres le cout d’une poche à plus de 30 000 FCFA sans caution.

 

ALORS PENSEZ-VOUS TOUJOURS QU’ON VENDE LE SANG ?

MOI PAS !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :